Les bois du cerf

On dit que l'âge du cerf se calcule grâce aux nombre de cors de leurs bois, c'est évidemment faux.  Ce nombre, sans rapport avec l’âge, reflète plutôt la qualité de l’habitat et dépend aussi de la qualité génétique de l'animal. Le nombre total de cors (pointes, andouillers) varie entre 10, 14, 16, parfois plus.

 

Les cervidés seuls - cerfs, chevreuils, daims - perdent leurs bois chaque année. Les mâles portent ces ramures qui sont en fait constituées d'os. Voyons comment cela se passe.

Sur la tête du jeune faon de 6 mois commencent à apparaître deux bosses qui se transforment au cours de l'hiver en deux tiges toujours recouvertes de peau et de poils. Elles deviendront les socles - pivots - sur lesquels les bois proprement dits commenceront à pousser dès le mois d'avril. Les bourgeons recouverts d'une peau velue, ou velours, poussent rapidement, les bois se durcissent en s'ossifiant et atteignent 40 cm au bout de 3 mois. En juillet, on est donc en présence d'un "daguet" muni de ses deux dagues sans ramification. La peau qui a séché tombe en lambeaux. Le cerf la détache en se frottant contre des branches ou de jeunes troncs. On dit qu'il "fraye". Cette peau est en général consommée par l'animal lui-même. L'os qui était blanc à l'origine va se colorer sous diverses influences et seules les extrémités vont rester très claires.

Le jeune cerf a donc sa "première tête". Les bois - du même diamètre que les pivots - présentent des perlures et de minces sillons, les gouttières qui sont les traces des vaisseaux sanguins.

Dès février /mars de l'année suivante, l'animal semble gêné par ses bois, il se secoue, les cogne plus ou moins violemment contre des branches ou de jeunes troncs, jusqu'à ce qu'ils se détachent. Les deux bois tombent, pas toujours en même temps. Pour en arriver là, les tissus tout autour des pivots se sont décalcifiés et sont donc moins solides, permettant ainsi la chute des bois. Après la cicatrisation de la plaie, un bourrelet - la meule ou couronne - se forme qui prendra de plus en plus d'importance avec l'avancée en âge de l'animal - c'est d'ailleurs un bon moyen de l'estimer. Le cerf commence dès lors à "pousser sa deuxième tête". Le merrain croît au-dessus de la meule et portera un, puis plus tard, plusieurs andouillers. Le diamètre du merrain va augmenter avec l'âge à mesure que la hauteur des pivots va diminuer. Le nombre de pointes va se stabiliser - le grand dix cors porte 6 pointes par bois - et peuvent peser jusqu'à 3 kg par bois. Les cerfs plus âgés ont des bois moins ramifiés perdant les andouillers inférieurs mais gardant néanmoins des bois imposants. Et chaque année, durant la vingtaine d'années qui constitue la durée de vie ordinaire d'un cerf, si on lui en laisse la possibilité, il perdra ses bois et recommencera presque aussitôt à en fabriquer de nouveaux.

                                                    

                                      Première tête                         Deuxième tête                                   Troisième tête