La pelote de réjection

Les rapaces nocturnes régurgitent des boules de poils contenant des reliefs de repas, en effet les chouettes et hiboux avalent leurs proies entières et dès que la souris arrive dans l'estomac du Rapace, les sucs digestifs s'activent et réduisent en bouillie leur nourriture. Tout le reste (os, poils et plumes) se rassemble lentement et remonte dans l'oesophage pour être expulsé à l'extérieur sous forme d'une pelote. Ainsi, l'estomac est vidé, ce qui lui permet de remanger à nouveau.

Les pelotes sont différentes selon les rapaces, on les reconnait à leur contenu. Si les os sont tous presque intacts y compris les plus fins, il s'agit alors d'une pelote de Chouette.

Les pelotes de l'Effraie des clochers sont retrouvées dans les greniers, églises, ruines, granges... la pelote est très solide avec les deux extrémités sont arrondies. Lorsqu'elle est sèche, elle est grise sombre et plus ou moins ronde. Lorsqu'elle est fraîche, elle est noire et lisse comme du vernis.

Pour analyser une pelote, il faut la laisser tremper dans de l’eau pour ramollir les poils, se munir d’une pince à épiler, d’une aiguille, d’un cure-dents et de beaucoup de patience si on veut ne rien oublier dans les poils.

Une fois les poils mouillés et ramollis, il faut extraire tous les ossements un par un, les cranes nous donneront une idée de l’animal capturé, je ne suis pas un spécialiste des squelettes d’animaux mais en fonction de leurs tailles, je peux reconnaître un rat d’un mulot ou d’une musaraigne.

Pelote d'Effraie des clochers
(Je n'ai pas analysé à fond la pelote présente ici, j'ai dédaigné les petits ossements trop difficiles à manipuler)

Laisser tremper la pelote dans un récipient d'eau froide ou tiède
5 minutes suffisent pour ramollir les poils.

 

Ensuite avec la pince à épiler, extraire les ossements et faire le tri, les rincer à l'eau courante pour achever de les nettoyer.

Vous obtiendrez ceci :

Détails

La chasse a été bonne cette nuit là.