La Grande Salicaire
Lythrum salicaria L.

   

 

La Grande Salicaire tire son nom d'espèce du latin salix qui veut dire "saule" et son nom de genre d'un terme grec qui désignait dans l'Antiquité ce sang rouge et mêlé de poussière versé sur les champs de bataille. Ses grands épis de fleurs violacé se balancent en effet aux bords des rivières lentes et des étangs calmes, portés par de longues tiges velues dominant souvent les plantes voisines et garnies de feuilles allongées comme des feuilles de saule.
Ses fleurs, qui ont été étudiées par Darwin, sont considérées comme une curiosité botanique. Elles se présentent en effet, selon les plantes, sous trois aspects caractérisés par la longueur des étamines et des stigmates, la disposition variée des 2 verticilles d'étamines et la grosseur des grains de pollen. Un insecte à la recherche de nectar et qui pénètre dans une fleur reçoit automatiquement une charge de pollen qu'il ne pourra abandonner que sur les stigmates d'une fleur de l'un des deux autres types lorsqu'il ira les visiter. Ainsi, l'autofécondation de la plante est rendu impossible.
La Grande Salicaire est riche en tanin. C'est une plante médicinale dont on utilise les sommités fleuries.