Le Coquelicot
Papaver rhoeas

        

Le Coquelicot doit son nom à la couleur de sa fleur qui évoque la crête d'un coq. Quant au nom Papaver, il viendrait de papa, "bouillie", les graines de Coquelicot ayant été mêlées autrefois à la bouillie des enfants pour les endormir.
La fleur ne dure qu'un jour à peine mais un pied vigoureux est capable d'en produire successivement plus de 400 l'espace d'un été. Il n'y a pas si longtemps, on pouvait voir le léger tapis rouge des coquelicots jeté sur les blés dorés. Déjà Cérès, la déesse romaine de l'agriculture, portait à la saison des blés une couronne de coquelicots.
De nos jours, les désherbants sélectifs l'ont un peu éliminé des champs, et ses graines difficilement au tri et nettoyage des semences. Alors il s'est réfugié dans les terres remuées, au bord des voies ferrées et des autoroutes, où il semble particulièrement se plaire.
Connu depuis la haute antiquité, on pense que le coquelicot est originaire de la Méditerranée orientale et qu'il a été introduit en France avec la culture des céréales. Cette mauvaise herbe messicole (du latin messis, "moissons", et colo, "j'habite") a été également utilisée depuis les temps les plus anciens pour ses propriétés médicinales.