La Ficaire fausse renoncule
Ranunculus ficaria

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De mars à avril, les feuilles cordiformes constituent de grands tapis verts sur le sol des forêts, depuis le tout début du printemps ; les fleurs sont souvent les messagères de cette saison dans la forêt.

C’est une espèce largement répandue dans les forêts humides, les taillis et les jardins en friche.

La floraison précoce, avec la faible production de semence a fait que la prolifération végétative s'est multipliée. Chaque année se forment des bourgeons sur les racines, qui emmagasinent les substances nutritives et assurent la reproduction. Ces bourgeons ressemblent à des figues (d'où le nom scientifique de l'espèce, du latin ficus = figue), on les utilisait jadis contre certaines verrues affectant les parties sexuelles. Dans les moments de famine, on en tirait aussi de la farine. En mai/juin se développent à la surface du sol, dans les angles des feuilles inférieures, de petits bourgeons ou bulbilles que la superstition populaire rapprochait de la manne. On combattait autrefois le scorbut (manque de vitamine C) par la consommation printanière des premières feuilles accommodées en salade.