Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

 


L'Etourneau sansonnet
Sturnus vulgaris

 

De taille un peu inférieure au merle noir, il a une queue courte, un plumage noir avec des reflets vert métallisé, le mâle et la femelle sont semblables.

Les juvéniles sont brun-terre avec la gorge blanchâtre.
Le duvet est gris blanc. Son vol est droit et rapide à battements d’ailes ronronnant, les plumes de ses ailes semblent être transparentes quand ils passent à notre verticale.

Ils donnent de la voix en criant « chpètt », « chprîne » et « squèr », le chant sifflant et claquant est souvent accompagné d’un battement d’ailes.

Ils nichent fréquemment en terrain découvert avec jardins, prairies, champ et étangs. La saison des nids s’étale d’avril à juillet avec une à deux couvées par an.

Le nid se situe dans les nichoirs artificiels, trous d’arbres ou de murs, il est fait d’herbes, paille, brindilles et plumes, ils nichent souvent en société.

La couvée se compose de 5 à 6 oeufs glauque unis. Les deux parents couvent pendant 14 jours et nourrissent les petits pendant environ 20 jours.

Après la saison des nids, de grandes troupes se rassemblent dans des dortoirs communs, on peut voir des centaines d’étourneaux envahir les roselières, arbres et parfois des granges et maisons.

Ils se nourrissent d’insectes, vers, escargots, fruits. C’est un migrateur partiel en février-mars et en octobre

 


Reproduction interdite sans autorisation © René Dumoulin

Cliquez sur les photos pour les agrandir


Reproduction interdite sans autorisation © Jules Fouarge