Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

 


Le Hibou des marais
Asio flammeus

 

Le hibou des marais, vous l'aurez compris, doit son nom au fait qu'il aime les zones humides, les marais et les tourbières sont les terrains de chasse idéaux pour lui. En Belgique, nous pouvons l'observer en Lorraine belge, dans les hautes Fagnes et en haute Belgique au delà de 500 mètres d'altitude mais aussi dans les zones marécageuses du littoral.

La population est en forte diminution et est principalement due à la destruction des zones humides, il est maintenant plus difficile d'observer des hivernants ou des individus de passage qu'autrefois.

Le Hibou des marais ressemble un peu au moyen Duc, ses aigrettes sont toutefois beaucoup plus petites, à peine visibles.
Il mesure de 35 à 42 cm pour une envergure de 95 à 105 cm, le mâle pèse entre 300 et 450 gr. et le femelle, un peu plus lourde, de 350 à 500 grammes.
On le différencie du moyen Duc par ses yeux aux iris jaunes et par les cercles noir autour des yeux qui contrastent avec le fond clair de la face.
Son plumage est de couleur jaune roseau sec avec le dessus tacheté de brun foncé, le dessous est jaune à blanchâtre avec de larges rayures pectorales s'amenuisant en fines stries au niveau du ventre dont l'aspect est beaucoup plus pâle que celui hibou moyen Duc.

Le hibou des marais vit en milieu ouvert à végétation basse mais offrant quand même un Couvert suffisant. Il niche aussi dans des milieux secs et herbeux comme les landes et parfois dans de jeunes plantations de conifères en plein milieu d'une forêt.
Ils sont monogames mais leur union est saisonnière, ils nichent au sol en apportant des matériaux pour le confort du nid. La ponte à lieu entre le 15 mars et début juin avec de 7 à 10 oeufs parfois plus, la durée d'incubation est de 26 jours.
La femelle couve seule et est ravitaillée en campagnols au nid par le mâle. Compte tenu des intervalles de ponte et du nombre d'oeufs parfois élevés, les éclosions s'étalent sur plusieurs jours, la femelle nourrit les juvéniles en dépeçant les proies apportées par le mâle. A 12 jours les jeunes sont capables d'avaler des campagnols entiers et commencent à sortir du nid tout en étant encore nourris par leurs parents. Les juvéniles pourront voler entre leur 31ème et 36ème jour, à 50 jours ils sont capables de capturer moineaux et campagnols.

En période de nidification et en cas de raréfaction des proies, ils peuvent avoir une activité diurne.

 


Reproduction interdite sans autorisation © Alain Fossé

Cliquez sur les photos pour les agrandir


Reproduction interdite sans autorisation © Marc Declercq


Reproduction interdite sans autorisation © Clément Caiveau