Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

 

 

 


Le Milan noir
Milvus migrans

 

L'élégante silhouette du Milan noir est toujours attendue avec impatience dans le ciel de mars-avril. C'est un oiseau qui préfère les bords de lacs et des rivières légèrement boisées. Plus grand que la buse variable, son envergure peut aller de 130 à 155 cm pour une longueur de corps de 46 à 59 cm.
En période nuptiale, ses vrilles et piqués vertigineux ne passent pas inaperçus.

Les adultes ont le dessus brun foncé, la tête est grise et le dessous rouille, les juvéniles ont une tête plus foncée et les dos taché.
Les pattes sont jaunes et les yeux marrons clair. Le duvet est brun fumé, dessous marron jaunâtre.
Son cri d'alarme est une série de sifflets rapides : kii ki ki ki mais pendant les parades c'est un sifflement clair et tremblé comprenant une longue syllabe modulée : gi vivivivivi.
Après les parades ils deviennent plus silencieux et on ne les entends plus que sporadiquement.

La saison des nids s'étend d'avril à mai au dessus des arbres, construit de brindilles renforcés de glaise.

La couvée se compose de 2 à 3 oeufs tachés de brun, l'incubation dure 32 jours par les deux parents et les petits s'envolent au bout de 6 semaines.

Ils se nourrissent de petits vertébrés, beaucoup de cadavres et de poissons morts.
La migration a lieu en août-septembre et ils reviennent en mars-avril.

C'est un rapace qui a été beaucoup persécuté par les chasseurs et décimé par les insecticides dans les années 50-60 mais sa population est en nette augmentation depuis qu'il est protégé.

 


Reproduction interdite sans autorisation © Jean-Pierre Trouillas

Cliquez sur les photos pour les agrandir


Reproduction interdite sans autorisation ©  Nicole Bouglouan