Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

 

 


La pie-grièche écorcheur

 
 

Largement de la taille du Moineau avec une grande tête à bec crochu puissant, la queue est allongée et souvent agitée latéralement. Le mâle a une tête gris clair tandis que la femelle a une tête marron roux, les flancs et poitrine à dessin ondulé. Les juvéniles sont semblables à la femelle avec le dos également avec des lignes transversales ondulées. Les poussins sont nus.
Voix : cri d'alarme rauque et dur "gèck gveh" ou une série de "gré-gré grègrè", au nid, les petits piaillent "vrî". Elles nichent dans les terrains découverts avec beaucoup de buissons, dans les baies épineuses, sur les remblais de chemin de fer, au bord des forêts, etc. La saison des nids s’étend de mai à août avec une couvée par an.
Contrairement à sa cousine la pie grièche grise, on trouve le nid assez bas dans la broussaille, construit de brins, racines et mousse. La couvée se compose de 4 à 6 œufs blanchâtres à taches marron-roux, formant souvent une couronne au pôle obtus de l’œuf. La femelle couve 2 semaines et les deux parents nourrissent les petits 2 semaines avant et 3 semaines après l'envol. Leur nourriture se compose de gros insectes qu’elles empalent sur les épines des pruneliers ou des aubépines. Bizarrement elles vont passer l’hiver en Afrique de l’Est, contrairement à tous nos autres oiseaux migrateurs qui préfèrent l’Afrique de l’Ouest.

 


Reproduction interdite sans autorisation
© Jules Fouarge

Cliquez sur les photos pour les agrandir


Reproduction interdite sans autorisation
© Robert Hendrick

   
 

Merci à Nathalie, Biopix, Robert, René et Jules  pour ces magnifiques photos.