Cliquez pour
agrandir

 

 

 


Bambois - 11,5 Km.
Le circuit des castors
31 mars 2009

Attention, il manque beaucoup de balises et certaines sont délavées, plus bleues que vertes

Dos à l’entrée du lac, nous montons la rue de la Plage sur environ 400 mètres puis tournons à gauche au premier carrefour, l’asphalte fait place à la terre 50 mètres plus loin et nous descendons le bois vers le moulin de la Bocame, en longeant l’étang en contrebas, un couple de cygnes tuberculés nous aperçoit, surtout le mâle qui fonce droit sur nous, il va nous suivre en nous menaçant jusqu’au moulin. Un peu plus bas je passe la clôture et je me place le long de l’étang, il fait mine de décoller pour venir ensuite me menacer en sifflant, c’est la saison des nids et il vaut mieux ne pas s’en approcher, ils sont très belliqueux en cette saison et il peut vous casser un bras d’un coup d’aile.

Nous arrivons au moulin, la Biesme est maintenant sur notre droite, elle est aussi appelée ruisseau de Fosses, elle prend sa source au Lac de Bambois, traverse Fosses-la-Ville par des canalisations souterraines et longe Aisemont pour traverser ensuite la commune de Falisolle et se jeter dans la Sambre à Auvelais. Ce ruisseau fait l'objet du premier contrat de rivière en Région Wallonne ; ce contrat est un outil de concertation entre tous les utilisateurs de la rivière afin d'élaborer des actions visant à préserver, à restaurer et à promouvoir le ruisseau et sa vallée. Le nom de la Biesme est issu des transformations successives du nom d'origine celte Biberona - Biber signifie castor et ona veut dire eau courante. L'eau de ce ruisseau actionna plusieurs moulins tout le long de son cours comme le Moulin de la Bocame, le Moulin du Joncquoy et au centre de la ville, le Moulin du Prince (ou de la Ville) qui était relié à la Biesme par un bief.

Au moulin nous prenons à gauche, une petite route qui monte légèrement, sur le bas côté, nous trouvons nos premières violettes, en même temps un pouillot véloce nous salue de son tchif tchaf bien reconnaissable, ils sont revenus d’Afrique il y a une petit quinzaine de jours. Nous traversons l’ancienne ligne de chemin de fer qui sera bientôt transformée en Ravel et nous arrivons à la grand route de Mettet avec vue sur les éoliennes, nous allons à droite et je vous conseille la plus grande prudence le long de cette route.

300 mètres plus loin, nous nous engageons dans un chemin de terre à gauche juste avant le hangar, le chemin est totalement impraticable sur 100 mètres et nous passons par la prairie, nous sommes maintenant sur un confortable chemin herbeux qui va nous emmener dans le bois des Chanoines.

Juste avant le bois nous longeons une petite zone humide qui continue en filet d’eau en traversant le chemin pour continuer le long du champ, ces zones humides ont un grand intérêt écologique et biologique, il est de notre devoir de les préserver. Dans le bois, le chemin descend assez fort, l’endroit est très silencieux et nous en profitons un maximum après le tumulte de la grand route, en arrivant en bas nous découvrons le petit ru de "laide Ciette" que nous enjambons facilement. Nous remontons vers une petite route de campagne et nous allons à gauche puis tout de suite à droite, attention la balise est manquante à ces endroits, il y a deux chemins, un perpendiculaire et un arrière droit, c’est celui-ci que nous devons prendre. Nous retrouvons le bois des Mazuis, au T suivant nous allons à droite et nous ignorons un chemin arrière gauche un peu plus loin, nous savourons le chant des oiseaux en nombre à cet endroit.

Nous nous écartons un peu du chemin pour admirer la vue panoramique sur Vitrival et ses environs, puis nous sortons du bois, au prochain T nous devrons aller à droite et en restant bien à droite, nous descendons par le chemin avec un panneau sens interdit droit devant nous, attention la balise est très mal placée. En bas de cette petite route, nous allons à gauche au T et nous traversons les faubourgs de Vitrival tout droit jusqu’au grand carrefour avec la N922 que nous traversons. Nous arrivons à un T avec une petite chapelle droit devant nous, nous allons à gauche vers l’église, nous passons devant et nous la contournons par la droite pour nous retrouver derrière, un peu plus loin nous allons à gauche dans la rue de la Spinette, nous sommes maintenant en pleine campagne et nous profitons pleinement du soleil printanier, 500 mètres plus loin, nous prenons un chemin rocailleux à droite, les champs sont labourés et plusieurs alouettes des champs décollent devant nous. L’alouette a un vol assez spectaculaire, quand elles sont dérangées, elles décollent verticalement à la manière d’un hélicoptère en gazouillant pour retomber ensuite comme une pierre un peu plus loin. Nous arrivons sur une hauteur où nous pouvons admirer le panorama et la belle vue sur le village d’Aisemont. Au prochain T, nous allons à gauche sur une route asphaltée et nous y resterons un bon moment en passant sous la route à 4 bandes N98.

Nous descendons vers des petits étangs de pêche en entrant dans la commune de Nevremont en nous longeant le Moulin Saint-Remy puis nous prenons à droite la rue Chapelle de la Paix. Cette rue se termine en cul de sac et nous traversons le petit ruisseau en utilisant le pont à cet effet. Nous continuons dans cette petite prairie jusqu’à la route mais avant nous trouvons une fleur assez rare que je m’empresse de photographier, la Corydale à bulbe creux.

A la route, nous allons à droite en entrant dans Fosses-la-Ville, nous arrivons au château du Chêne, nous allons tout droit au carrefour et en restant sur notre droite nous arrivons à la N922 que nous nous empressons de traverser tout droit. Nous passons devant l’ancienne gare de Fosses en restant sur cette route et en ignorant une route arrière gauche.

Un peu plus loin nous trouvons un ancien pont de chemin de fer sur notre droite mais nous allons à gauche, toujours pas de balise à cet endroit, heureusement j’ai une carte.

Nous arrivons sur un pont enjambant le ruisseau de Fosses, nous échangeons quelques mots avec des riverains et nous repartons en restant bien à droite sur cette petite route en côte.

Au prochain T, nous allons à droite, nous irons tout droit jusqu’au Y et nous prendrons la branche de droite, nous venons de traverser le hameau de Hautvent. Nous voilà revenus au moulin de la Bocame et nous reprenons le chemin de terre sur sa gauche, le même qu’au début de notre balade, nous retrouvons la rue de la plage et nous descendons à droite vers le lac de Bambois où nous avons garé notre voiture.

Vous trouverez un résumé et une carte sur le site de mon pote Jean-Pol
http://www.quenovel.be/page018a.htm

 

 

 


Cliquez pour
agrandir