Cliquez pour
agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bérismenil - Le Cheslé - 9 Km.
14 juin 2010

Le Cheslé ou Tcheslé de Bérisménil, commune de La Roche-en-Ardenne en province de Luxembourg, est l'oppidum celte le plus étendu connu à ce jour sur le territoire belge. Culminant sur un promontoire rocheux à 80 mètres au-dessus de l'Ourthe, la fortification s'étend sur un plateau long de 725 m et large de 290 m et d'une superficie de 13 hectares. Le camp celte est entourée d'un double rempart constitué de terre, de schiste et de bois qui s’étire sur plus de 1.750 mètres et qui fut remarquablement amélioré tout au long de l’occupation celtique. Le site, sur lequel les recherches se poursuivent, a livré un matériel archéologique varié, dont la datation de certaines pièces au carbone 14 fait remonter la première occupation aux alentours de 519 avant notre ère. Si vous voulez en savoir plus sur vos ancêtres je vous invite à consulter ce site http://www.mediardenne.be/component/article/106/dossier-celtes--les-fortifications-du-chesle-a-berismenil.html

Nous nous garons devant l’église et nous allons à droite sur la Nationale puis tout de suite à gauche en suivant pour l’instant les balises « croix jaune 6-7 ». Nous restons sur notre gauche en ignorant les petites rues latérales. Une longue descente vers l’Ourthe se profile devant nous. En arrivant à un Y où se trouve une maison isolée sur la gauche et un crucifix au milieu, une balise nous indique que nous devons aller à gauche, nous sommes maintenant sur un chemin herbeux.

Le chemin descend de plus en plus fort, de grosses roches de schiste effleurent le sol et rendent le parcours glissant. Au milieu de la sapinière le chemin forme à nouveau un Y, à droite balade 6-7 et à gauche Cheslé site celtique, nous avons envie de voir ce site et nous allons à gauche. Le parcours devient plus sportif, nous grimpons sur quelque grosses pierres barrant le chemin. Nous commençons à nous habituer de jouer les chèvres sur ces tracés accidentés. En bas de cette descente glissante nous arrivons à un carrefour et un panneau avec le plan de l’endroit. Nous allons tout droit en suivant les balises « croix vertes » pour arriver aux remparts restaurés. Je choisis d’aller à gauche un peu plus loin mais il faut escalader un gros rocher pour avoir droit au point de vue sur la vallée. Pour ceux qui ne veulent pas escalader le chemin continue à droite vers les remparts Celtes, le point de vue est aussi accessible par là et bien plus facilement. Comme je suis sur les rochers, je continue et je rejoins les remparts reconstitués. De nombreuses fouilles ont été organisées à cet endroit, nous supposons que les Celtes avaient coupé tous les arbres gênant leur vue sur la vallée. Ce village était sans doute imprenable et l’ennemi devait être très vite repéré grâce à cette vue panoramique sur la vallée.

Nous sommes donc au « Cheslé » à 338 mètres d’altitude et après avoir admiré ce travail de reconstitution nous reprenons notre route en suivant toujours les croix vertes qui nous envoient vers d’autres remparts. Nous voilà dans une forêt de charmes. Un peu plus loin nous trouvons d’autres remparts de taille plus modeste.

A cet endroit nous avons le choix, soit continuer tout en descendant doucement vers l’Ourthe ou alors descendre directement sur notre gauche un petit sentier très pentu après quelques escaliers. Le premier choix est de 9 km et le deuxième 7 km, nous avons fait les deux mais je vous décris le deuxième qui est plus compliqué.

Nous descendons quelques escaliers sur notre gauche et nous amorçons la descente vertigineuse vers l’Ourthe, la dernière partie est assez difficile, la rivière est là et nous allons à gauche vers Nadrin comme l’indique le panneau, la progression s’avère difficile, souches et rochers nous barrent souvent la route comme d’habitude le long de cette rivière.

Un Cincle plongeur s’enfuit devant nous et un peu plus loin des troncs d’arbres coupés à coup d’incisives, les castors sont passés par ici. Nous trouvons beaucoup de troncs d’arbres tombés en travers du chemin, nous nous arrêtons pour écouter la nature et observer ce qui se passe autour de nous. Plus loin, le chemin se dégage. Nous retrouvons les croix jaunes et un peu plus loin un petit torrent nous barre le chemin à un endroit nommé « Vermoulin alt 250m. ». Nous allons à gauche et entamons la longue remontée vers Bérismenil en suivant toujours les balises croix jaunes en remontant le petit torrent qui se trouve à présent sur notre droite, le sentier est étroit, très très raide et glissant. Au premier faux plat nous devons rester sur notre droite. A un autre palier où la végétation envahit le sentier, les marguerites abritent de nombreux insectes et araignées, nous traversons le petit torrent à gué, la boue nous attend de l’autre côté et le sentier remonte de plus belle.

Dans la sapinière un peu plus haut le sentier devient chemin, la vue se dégage et nous voilà au milieu de prairies, les paysages sont grandioses sous le soleil, que demander de plus ? Nous arrivons à la N860 et à la chapelle « Sainte Gotte » nous allons à gauche, une dernière ligne droite nous ramènera à l’église à une altitude de 450 mètres.

 

 

 


Cliquez pour
agrandir