Le cerf élaphe

Cervus elaphus

Le cerf élaphe est le plus grand mammifère de nos forêts ardennaises, il fait partie de la famille des cervidés. Il est incontestablement le plus beau de nos animaux sauvages, son poids varie entre 170 et 220 kg pour les mâles et entre 90 et 120 kg pour les femelles. Sa taille au garrot varie de 1m à 1m10 chez la femelle pour 1m10 à 1m40 chez le mâle et les longueurs sont respectivement de 1m70 à 1m90 et 2m à 2m20.

Le poids définitif est atteint vers 4-5 ans chez la femelle et 6-8 ans chez le mâle. Le jeune mâle est appelé daguet car il ne porte que deux bois courts en forme de dague.

Son pelage court et clairsemé est brun rouge en été et long et dense d’une couleur brun gris en hiver, des glandes productrices de graisse rendent son poil imperméable.

A sa naissance, le faon a un pelage clair gris rouge tacheté de blanc, (souvenez-vous de Bambi), cette livrée s’estompe dès le premier mois et disparaît à la première mue d’automne.

Son odorat est sans doute son sens le plus développé avant l’ouïe mais sa vur n’est pas plus développée que la nôtre, il ne distingue pas les couleurs, par contre il sera en alerte au moindre mouvement suspect.

Avant l’age de 6 mois il est quasiment impossible de distinguer les sexes par simple observation à distance. Cette distinction devient aisée vers l’âge de 10 mois, les pivots se sont formés sur la tête des mâles qui est plus large que celle des femelles, avec des oreilles plus écartées.Cliquez pour agrandir

Le cerf est un animal crépusculaire, il sort le soir pour se nourrir toute la nuit et s’en ira se cacher la journée pour ruminer. En période de chasse il est complètement nocturne.

Les biches forment des hardes tandis que les mâles se réunissent en petits groupes moins stables sauf pendant la période du rut, les mâles âgés sont plus solitaires.

Alimentation

Le cerf est un herbivore ruminant.

Cliquez pour agrandirDe la sortie de l'hiver jusqu'à l'automne, il se nourrit de bois (il mange les bourgeons et les jeunes pousses des arbres et arbustes, sauf les épineux qu'il évite), de graminées, lierre, ronce et autres plantes herbacées dont il consomme parfois les fleurs. Toutefois, les forêts de plaine étant fréquemment entourées de cultures, il va souvent se nourrir de maïs ou de colza. En fin de saison, il consomme également des fruits (pommes, poires). Cliquez pour agrandir

De temps à autres, il se nourrit de champignons, de fruits (glands, châtaignes, faînes,...) voir d'écorces. Il consomme une quantité importante de végétaux, six à douze kilogrammes par jour. En hiver : il se nourrit de bois, feuilles mortes et de ce qui reste à sa disposition. Son régime varie selon la présence de neige et selon la glandée qui se produit sur la forêt.
Il est très sélectif dans son alimentation et s'adapte toujours à la végétation qu'il a à disposition.

Reproduction :

Pendant la période du rut (15 septembre-15 octobre) la forêt résonne du brame du cerf. Cet épisode de la vie du cerf est la plus connue du grand public et de tous naturalistes. Pendant cette période, le cerf se livre à des attitudes "diverses" : il se souille (comme le sanglier), frotte les rameaux et laboure le sol avec ses bois. Il parcourt une zone (aire de brame) en bramant (cri du cerf) afin de rassembler les biches. Des combats peuvent avoir lieu si les deux prétendants ont la même force. Le rut dure 3 à 4 semaines. La gestation dure 8 mois. En mai juin, la biche met bas 1 faon (rarement 2). Le faon unique est tacheté à la naissance et marchera quelques heures après la naissance parfois moins !!! La mortalité des faons est de 10% durant les 3 premiers mois (dans une zone sans grand prédateur). La maturité sexuelle du cerf intervient vers l'âge de 2 à 3 ans mais les mâles ne peuvent s'accoupler avant 5 ans.

Cliquez pour agrandir Habitat :

Le cerf affectionne les grandes forêts de feuillus de plaine ou de montagne (jusqu'à 2500 mètres d'altitude). La surface moyenne minimum pour que quelques cerfs et biches s'installent avoisine 1000 à 2000 hectares. En général, le cerf se nourrit à la lisière des massifs forestiers ou dans les gagnages à l'intérieur des massifs. La présence de l'eau dans le territoire du cerf est primordiale toute l'année. Il est intéressant de noter qu'à l'origine, le cerf était un animal de plaines ouvertes mais qu'il a été "repoussé" dans la forêt par l'homme.Cliquez pour agrandir

Le cerf est un animal bien présent en Belgique, on estime sa population à plus de 8000 individus (Cerfs, biches et faons confondus). Le cerf a également colonisé de nouvelles régions. En 2004, la population de ce cervidé est exclusivement cantonné au sud du sillon Sambre-et-Meuse. Tous les grands massifs forestiers sont occupés par l'espèce (Hertogenwald, forêt de Saint-Hubert, d'Anlier, d'Herbeumont, bois Saint Jean,...). Cependant, depuis quelques années, des individus sont présents en Fagne-Famenne ou dans le Condroz et quelques hardes sont présentes aussi dans le bois de Dave (entre Dinant et Namur).

Les bois du cerf

Les bois, parait-il, nous indiquent l’age du cerf suivant le nombre de pointes appelées andouillers. Ce n’est pas aussi simple, la croissance des bois est liée à l’apport de calcium que les cerfs peuvent trouver dans leur environnement, l’Ardenne est pauvre en calcium, il est donc nécessaire de leur en apporter artificiellement.
En période de rut, la biche est attirée par le mâle aux plus beaux bois.

                                                

                                                                Empreinte:

 

Photos : Robert Hendrick
http://users.skynet.be/fagnesvesdre/index.htm

 

.