Le Châtaignier
Castanea sativa

Le châtaignier est indigène dans toute l’Europe méridionale, de l’Espagne à la Turquie et au Caucase mais aussi en Tunisie. C’est l’un des arbres qui profitera probablement du réchauffement de la planète pour s’implanter dans les régions plus septentrionales en Angleterre notamment. C’est en effet sur les sites chauds et secs l’été qu’il est le plus heureux. S’il prospère sur les sols acides, sablonneux et graveleux, il est en revanche mal adapté aux terrains calcaires. Par ailleurs, il ne supporte pas que ses racines baignent dans une terre détrempée, car il risque alors d’être endommagé voire ravagé par l’encre ( Phytophtora), une petite levure. Il est également menacé par le chancre de l’écorce (Endothia), un champignon originaire de l’est de l’Aise mais introduit en Europe, qui a pratiquement exterminé l’espèce américaine de châtaignier, très voisine qui constituait autrefois de vastes forêts.

Son bois ressemble à celui du chêne pédonculé, mais sans les grosses veines radiales qui donnent du caractère à ce dernier. Le châtaignier repousse sans problème après avoir été abattu et les tiges ainsi formées sont récoltées tous les 10 à 15 ans pour confectionner des poteaux mais aussi des pieux, qui sont parfois refendus pour former des barrières. Le principal intérêt de l’arbre réside toutefois dans ses fruits, délicieux grillés avec lesquels on prépare aussi d’excellentes farces.

Hauteur : entre 20 et 30 mètres.

 

   


Feuilles et fruits


Feuilles et fruits


Ecorce