Cliquez pour
agrandir
 


 


 


 


 


 


 


 

 

 

 

 

 


Chaumont (Florennes) - 8 Km.
18 mars 2009

Chaumont, un petit village sympathique à côté de Florennes en province de Namur, nous garons notre voiture près de la petite église, les panneaux explicatifs de la balade sont un peu plus loin  dans la rue de l’Abbé Dessomme face à l’arrêt de bus. Nous choisissons la balade de 7,7 km, nous en ferons un peu plus car nous nous écarterons de l’itinéraire prévu pour saluer des bucherons fort respectueux de la nature.

Au point de départ nous suivons la direction de la flèche, un premier carrefour dans le village mais nous allons tout droit, nous pouvons déjà observer un bon nombre de Choucas des tours, oiseaux noirs qui ressemble à la corneille mais avec de magnifiques yeux bleus, nous allons à droite au T suivant. La route monte un peu et nous longeons des immenses champs fraîchement labourés, le printemps est annoncé et les agriculteurs s’activent en profitant de ces belles journées de mars. Nous nous dirigeons tout droit vers le bois en nous retournant pour admirer le panorama.

Nous arrivons à l’entrée de la forêt domaniale et le tarmac fait place à un chemin empierré très praticable c’est une forêt essentiellement de feuillus, nous sommes encore trop tôt dans la saison pour voir la moindre feuille sur les arbres, ce qui nous laisse l’opportunité d’observer les oiseaux, un premier carrefour, nous allons à gauche mais vous avez la possibilité de choisir une balade plus courte. Un peu plus loin, des taches jaunes sur le côté, ce sont des Tussilages, fleurs jaunes extrêmement printanières ressemblant à des pissenlits mais très utiles pour les affections des poumons.

Un deuxième carrefour, nous allons à droite vers la grand route (N97), nous nous arrêtons un instant pour observer un couple de Mésanges à longue queue en train de batifoler, nous traversons la route, les voitures roulent trop vite à cet endroit je vous recommande la prudence. Nous arrivons dans le bois de Renonseau, le chemin est toujours très praticable en légère côte jusqu’à une petite clairière, nous continuons tout droit jusqu'au prochain carrefour.

Nous faisons un détour à ce carrefour car j’ai repéré un petit cheval avec des bucherons qui s’avère être un Hafflinger, un poney familial très gentil et très résistant. C’est un excellent cheval de selle, intelligent et doté d'une bonne volonté, il est fréquemment utilisé en attelage. Ces bucherons fendent encore le bois à la main, pas de tracteur pas de fendeuse, juste une tronçonneuse. Après avoir échangé quelques mots avec les bucherons et le propriétaire du cheval nous revenons au carrefour balisé et nous allons à droite par rapport à notre chemin d’origine.

C’est là que les choses se gâtent, le sentier est très défoncé par les tracteurs et impraticable par temps de pluie mais nous passons facilement sur le côté, les grandes flaques d’eau ont attirés des grenouilles qui sont venues déposer des milliers d’oeufs dans ces petites mares. La migration des grenouilles a commencé la semaine dernière et c’est par centaines qu’elles ont pris le chemin du lieu de leur naissance pour venir s’accoupler, pondre et s’en retourner à leurs occupations favorites. Nous longeons maintenant d’immenses prairies inoccupées avec une énorme ferme sur notre gauche en profitant pleinement de cette journée chaude et ensoleillée. Nous continuons toujours tout droit et à la clairière suivante, nous observons une Buse variable décrivant des cercles dans le ciel, l’hiver a été rude pour les rapaces et les jeunes de l’année dernière ont connu un taux de mortalité élevé causé par la famine et leur inexpérience de la survie en hiver très froid.

Nous longeons toujours le bois et juste après un ruisseau à l’eau incroyablement limpide, nous trouvons les premières jonquilles sauvages de l’année, c’est un énorme plaisir que de voir quelques touches de couleur. Au carrefour suivant nous allons à droite sur la route asphaltée en nous dirigeant vers la même grand route que tout à l’heure que nous traverserons aussi pour rejoindre le bois juste en face de nous. Nous découvrons le cadavre d’une Buse, morte de faim pendant l’hiver sans doute. Nous prenons le deuxième chemin à droite droit devant nous, attention il y a, à cet endroit quatre chemins, un perpendiculaire à droite, ce n’est pas celui-là c’est l’autre juste à côté. Nous ne devrons plus dévier jusque notre point d’arrivée, nous sommes de nouveau au beau milieu de la forêt, une tache brune un peu plus loin, c’est un chevreuil. Nous nous approchons sans bruit contre le vent, nous sommes maintenant derrière un tas de bois à 20 mètres de l’animal, il est concentré sur sa recherche de nourriture et ne nous a pas entendus, nous l’observons un moment et nous reprenons notre route, il relève la tête et fonce ventre à terre vers les fourrés.

Un mâle de Sitelle torchepot chante bruyamment dans les arbres, je l’aperçois, sa femelle vient le rejoindre, nous continuons dans ce sentier en pente jusqu’à un petit ruisseau sans pont et impossible à enjamber à cet endroit, rassurez-vous il est plus étroit un peu plus haut et nous sautons au dessus sans nous mouiller.

La sortie du bois et Chaumont au bout du dernier sentier herbeux de la balade, nous entrons dans le village puis nous prenons à droite derrière un vieux muret pour rejoindre notre point de départ.

Aussi sur :
http://enforet.wallonie.be/apps/spip2_wolwin/article.php3?id_article=54

 

 

 

 


Cliquez pour
agrandir