L' érable sycomore
Acer pseudoplatanus

L’érable sycomore pousse à l’état naturel du nord de l’Espagne à l’ouest jusqu’au sud de l’Allemagne, ainsi que dans toute l’Europe centrale et méridionale, jusqu’au nord de la Turquie, et dans le Caucase jusqu’à la mer Caspienne. En Belgique, on le trouve partout. Introduit très tôt en Angleterre, il s’est naturalisé sur toute l’île. Ses samares ailées contribuent à la vaste dissémination de ses graines par le vent. Chaque graine donne d’abord un grand cotylédon, puis des feuilles normales. Les graines appréciant les sols fraîchement retournés, elles germent très facilement dans les parcs et les jardins, au grand dam des jardiniers. L’érable sycomore est un arbre très résistant qui supporte les sols pauvres, les intempéries et les mauvais traitements de la vie urbaine. Son feuillage est généralement couvert de taches de goudron produites par un champignon, de sorte qu’il se contente de jaunir modérément à l’automne. Son bois de bonne qualité est utilisé pour la confection de lambris et de violons.

Les feuilles sont opposées et sont d’une grandeur qui varie entre 10 et 20 cm de long, palmatilobées avec 3 lobes et 2 petits triangulaires, acuminés et séparés par d’étroits sinus aigus ; marge grossièrement dentelée, vert terne dessus, glauques au revers, parcourues d’un réseau de petites nervures des deux côtés, pétiole de 4 à 18 cm de long contenant une sève aqueuse.

Sa taille varie entre 15 et 35 mètres.