Cliquez pour
agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Filly - Deux Ourthes - 8 Km.
30 mai 2012

puis 

Un petit village d’une vingtaine d’habitations typiquement ardennais à caractère rural. Encastré juste à côté de Nadrin dans un petit vallon  à l’abri du froid et du bruit. Dans une nature verdoyante avec vue panoramique sur la vallée de l’Ourthe.
Le hameau de Filly possède une ferme classée du 18ième siècle ainsi que deux fontaines de cette époque et une galerie d'art contemporain, de nombreuses promenades à travers champs et bois.
La qualité de son silence en fait un village d'exception. Filly se trouve à proximité de plusieurs sites remarquables, comme Le Hérou, le Cheslé, une villa romaine, une chapelle du 11ème siècle.

Cette balade ne s’adresse pas aux débutants, elle est assez dure, certaines côtes sont éprouvantes et la corniche demande un maximum d’attention et de prudence. Nous suivrons d’abord les balises rectangle vert sur fond blanc pour finir notre balade avec les croix bleues.

Dans le village où les deux seules rues forment un T, se trouve une grande croix en bois assez visible juste à côté d’un arrêt de bus, nous démarrons avec cette croix sur notre gauche vers la sortie du village et la N834 que nous traversons.

Tout de suite après nous allons à droite au Y, le chemin monte légèrement, nous suivons des haies vives constituées de noisetiers, aubépines, frênes et charmes. Au bout de cette haie, de belles vues panoramiques sur le village et sur la région s’offre à nous, nous tombons tout de suite sous le charme de cette belle région.

Au Y suivant nous allons à gauche, en réalité nous allons tout droit et en arrivant au bois d’épicéas le tarmac se transformera en chemin de terre, nous préférons ça. Nous descendons paisiblement vers la rivière, nous sommes à cet endroit à une altitude de 410 mètres. Un peu plus loin nous entendons puis observons un oiseau qui nous fait un manège bizarre, il se perche sur la cime d’un arbre puis s’envole presque à la verticale, pour redescendre en planant et en chantant sur une autre cime d’arbre, nous le connaissons bien, c’est le Pipit des Arbres, il nous étonne chaque fois. Ce chemin est emprunté par les camions de grumes et est donc très praticable. Nous allons tout droit sans nous occuper des chemins latéraux, la descente s’accentue quand nous entrons dans la forêt de feuillus. Presqu’en bas nous trouvons un panneau didactique intitulé « Lac de Nisramont, la roselière », ce panneau rappelle aux pêcheurs les dimensions minimums que doivent avoir les principaux poissons qu’ils peuvent prendre, la truite fario, la perche, la brème, la carpe et le gardon + quelques conseils pour respecter la nature.

L’Ourthe est légèrement en contrebas sur notre gauche et nous descendons encore un peu. Le chemin forme un Y avec un petit sentier qui monte assez fort à droite, à cet endroit se trouvent 4 balises indiquant toutes la même direction, nous suivons toujours les rectangles vert sur fond blanc sans nous occuper des autres.

Ce sentier pourrait s’appeler corniche car il est assez étroit et la pente à gauche est assez sévère, nous redoublons d’attention car il est aussi parsemé de grosses racines d’arbres et de rochers, c’est une succession de petites côtes abruptes suivies de descentes assez raides avec quelques pics rocheux. Ce tronçon n’est pas destinés aux débutants ni aux chiffes molles, c'est assez physique. Dans une des nombreuses descentes le chemin semble s’arrêter à la rivière mais c’est une illusion d’optique, il tourne sèchement juste avant et remonte de plus belle, il doit quand même être inondé lors de fortes crues, vous voilà prévenus. Au sommet d’une de ces petites côtes, les balises rectangle vert sur fond blanc vont sur la droite et s'enfoncent dans le bois mais nous allons tout droit en suivant à partir de là, les croix bleues.

Nous arrivons au premier belvédère avec une vue sur le confluent entre les deux Ourthes, la rivière est très large à cet endroit et nous admirons le paysage pendant  un bon moment. En tournant le dos au confluent nous reprenons notre route car nous avons encore de belles côtes à gravir. En effet, un peu plus loin ce sont des escaliers que nous trouvons puis un pont en bois et ensuite encore quelques volées d’escaliers, ce tronçon en plein bois semble avoir été aménagé par des gnomes ou des lutins pour faciliter leurs déplacements et les nôtres.

Nous arrivons au sommet nommé «Laid Tier » l’endroit est pourtant très beau, sur la gauche un édicule en bois surplombe la vallée, nous ne voyons pas l’Ourthe à cet endroit mais la vue est superbe quand même.

Nous avons souffert sur ce trajet difficile et nous reprenons notre souffle avant de reprendre notre route par le chemin de droite, « croix bleues sur fond blanc ». Nous sommes maintenant sur un chemin empierré qui monte légèrement, nous observons un Pic Noir, j’avais entendu son chant un peu plus haut. Des mises à blanc nous permettent d’admirer les paysages panoramiques de la région. A la sortie du bois nous longeons une haie pendant un moment jusqu’au prochain T, c’est la N843, nous n’y resterons que pendant 50 mètres car nous bifurquons tout de suite à gauche direction Filly. Nous suivons toujours les croix bleues.

Dans la côte (oui je sais, encore une côte !!!) après le virage à gauche un raccourci (balisé) à droite nous permet d’éviter le deuxième virage en épingle à cheveux, nous suivons cette route jusqu’à la croix de notre départ.

 

 

 


Cliquez pour
agrandir