Cliquez pour
agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Filly - Nisramont - 9 Km.
12 juin 2010

puis

Le but principal du barrage de Nisramont est de fournir aux communes du plateau de Bastogne et de la région Aisne / Ourthe une eau potable de qualité. L'eau de retenue ne possédant pas les qualités exigées, il s'avéra nécessaire de construire une station de traitement mais aussi une centrale hydro électrique qui produit l'énergie nécessaire aux besoins de fonctionnement du site.

Nous démarrons notre balade toujours au T au milieu du village mais cette fois nous tournons le dos à la croix et à l’arrêt de bus et nous descendons la route vers la sortie du village, nous allons parcourir en sens inverse la fin de la balade précédente.

Nous empruntons le petit chemin empierré pour éviter le long virage en épingle à cheveux puis nous reprenons cette route en allant à gauche. Nous remarquons quelques beaux chênes pédonculés.

Nous allons traverser la N843 en diagonale pour rejoindre aussitôt un chemin de terre sur notre gauche, nous nous dirigeons vers une forêt de sapins Douglas. La digitale est en fleur. En sortant de ce bois nous reconnaissons les paysages de notre balade précédente juste avant d’arriver au « Laid tier », cette fois nous allons tout droit en passant sous l’abri au milieu du chemin. Nous entamons la descente vers le barrage de Nisramont, le chemin devient un sentier étroit. L’endroit est enchanteur, nous apercevons le barrage au loin en contrebas, l’Ourthe est sur notre gauche, les paysages sont grandioses et nous faisons une pause pour admirer toutes ces merveilles. Le sentier se met à descendre très fort et est traversé par de grosses racines, prudence donc ! L’endroit est planté de petits chênes et c’est le calme absolu. La pente devient de plus en plus raide, nous évoluons maintenant sur une corniche étroite (sujets au vertige s’abstenir). Les lutins sont passés par ici aussi et ont construit des escaliers. Quatre grandes volées et une petite, à peu près 80 marches si j’ai bien compté.

Un peu plus loin nous avons l’Ourthe sur notre droite mais aussi sur notre gauche, elle forme à cet endroit un grand virage en épingle à cheveux. Nous arrivons à un Y, le sentier descend à droite mais nous montons à gauche en suivant toujours les balises « losange vert ». Ce sentier est en dents de scie, une succession de petites côtes assez raides et de petites descentes qui le sont tout autant. Nous arrivons à un poteau indicateur « Au Fays » à 325 mètres d’altitude et nous descendons à droite, le sentier s’élargit. L’Ourthe est là un peu plus bas et nous arrivons à une station de location de kayaks. Fort heureusement pour nous il n’y a pas d’amateurs aujourd’hui, les « aventuriers » d’un jour attendent sans doute une météo plus clémente pour s’adonner à cette activité malsaine pour la nature. Le barrage est là devant nous, nous continuons en gardant l’Ourthe sur notre gauche, un peu plus loin une taverne, une exposition audio visuelle, des aires de pique nique bien aménagées et un immense parking, au bout de tout ça la route et le pont sur notre gauche, nous allons à droite en direction de Nadrin (5km) sur une route assez fréquentée où nous faisons quand même quelques belles découvertes. Quelques belles fleurs accrochées aux rochers comme la Morelle douce amère ou le Chèvrefeuille des bois très odorant. Un peu plus haut une balise, dans un virage à droite, nous invite à quitter cette route et à nous enfoncer dans une forêt sombre sur la gauche.

Les arbres nous laissent juste la place pour passer et je me prends toutes les toiles d’araignées dans le visage. En arrivant à un énorme sapin Douglas nous utilisons ses racines comme escaliers pour atteindre une petite passerelle en rondins enjambant un petit ruisseau anonyme mais très romantique. L’endroit est fréquenté par des castors, un barrage et quelques troncs d’arbres coupés à coups d’incisives en témoignent.

Le sentier repart en côte digne des cols vosgiens et nous sommes heureux d’en atteindre le sommet ou nous trouvons une croix en pierre. C’est à cet endroit qu’est mort Hubert Louis d’Ollomont en 1887 si j’ai bien lu. Nous allons à gauche en suivant les clôtures et en admirant les paysages. Un peu plus loin nous entrons dans Ollomont où nous contemplons quelques belles maisons magnifiquement restaurées. Sur la petite place en dessous du cimetière nous allons à droite, nous ignorons une rue à gauche et nous allons tout droit dans une légère côte. Nous arrivons à Nadrin sans vraiment nous en rendre compte et au carrefour à 5 branches nous allons directement à droite en direction de l’église. Juste en face de cette église nous tournons à droite sur une petite route bétonnée réservée aux véhicules agricoles. A partir de cet endroit nous suivons les balises « losanges bleus ». Nous restons sur cette route en ignorant une autre sur notre droite. Nous avançons vers Filly en admirant le paysage, quatre Milans royaux nous font l’honneur de se poser non loin de nous sur un arbre mort, nous pouvons les observer à l’aise. Nous entrons dans Filly en allant à droite vers notre point d’arrivée un peu plus bas.

 

 

 


Cliquez pour
agrandir