La Fouine
Martes foina

Description

Sa longueur est de 42 à 50 cm pour un poids allant de 1300 à 2300 g, sa longévité est de 8 ans maximum.

La fouine "Martes foina" est très proche de la martre commune "Martes martes", à tel point que lors d'une observation la confusion est possible même si elles ne sont pas interfécondes. Le critère le plus direct pour déterminer l'animal observé consiste à observer la couleur du pelage située sous la gorge, sur le poitrail et le haut des pattes. Chez la martre une tache claire de couleur jaunâtre est observable sur le poitrail, alors que chez la fouine cette tache est franchement blanche, couvrant la gorge, le haut des pattes antérieures et le poitrail.

Une autre méthode généralement admise pour différencier une fouine et une martre : le dessous des pattes de martres est poilu au contraire celui des fouines. Cette spécificité peut aussi être détectée à la lecture des empreintes dans un sol meuble.

Habitat

La fouine est capable d'occuper des milieux très variés. Elle vit spécialement dans la campagne (bois et vergers) mais aussi à proximité des habitations et jusque dans les villes, gîtant dans les granges et les greniers. Elle grimpe bien mais ne se risque pas aussi haut que la marte commune, plus liée à la forêt.

Comportements

Son activité est surtout nocturne. "Le régime alimentaire de la fouine est extrêmement varié, quasi omnivore, ce qui fait considérer l’espèce comme un prédateur généraliste et même opportuniste car elle exploite les catégories alimentaires les plus abondantes.
...La fouine consomme des petits mammifères, des oiseaux, des oeufs, des fruits, des baies, des insectes, des vers de terre et toutes sortes de déchets divers abandonnés par les hommes.".

Les petits mammifères dominent sur l’ensemble de l’année et ils représentent de loin les proies principales en hiver. Les espèces les plus souvent capturées sont les campagnols, les mulots, les musaraignes et le surmulot qu’elle est l’un des seuls carnivores, proches de l’homme, à attaquer avec succès."

A l’examen de ce régime, du fait de ses préférences alimentaires pour les rongeurs et de la prédation exercée sur le "rat d’égout", on peut affirmer que la fouine nous rend service en assurant une sorte de police sanitaire. Elle tient donc un rôle positif dans la lutte contre les rongeurs qu’il est préférable de lui laisser assurer, il ne faut donc ni la piéger, ni l’empoisonner. Outre qu’il s’agirait de pratiques cruelles, ce serait de fausses solutions car d’autres fouines occuperaient la place laissée vacante par l’élimination des premières.

A l’époque de la Rome antique, elle était adoptée pour capturer les souris et dératiser les habitations

Deux reproches sont parfois adressés à la fouine:

  • Ses sarabandes nocturnes, surtout en période de rut, sont la cause de bruit dans les greniers ou les faux-plafonds.

  • Ses incursions dans les poulaillers mal fermés la nuit se ponctuent par la perte de volailles.

Reproduction

Le rut a lieu au milieu de l’été. La maturité sexuelle est obtenue à l'âge de 1 à 2 ans. Les naissances ont lieu au printemps suivant. La gestation dure de 28 à 30 jours pour certains auteurs et 56 pour d’autres. Il y a une portée annuelle de 3 à 4 petits (jusqu'à de 1 à 8). La femelle possède 4 tétines. Les jeunes naissent avec les yeux fermés. Le sevrage a lieu au bout de 8 semaines. Seule la femelle s'occupe des petits. Ils sortent du gîte entre 8 et 10 semaines et accompagnent leur mère pendant 2 à 3 semaines. En ville, on a relevé des indices « d’infanticide » car les conflits intra spécifiques sont fréquents. Les échanges vocaux sont aussi fréquents entre la mère et ses petits.

 

Quelques photos
Cliquez pour agrandir