Cliquez pour
agrandir


Fourneau Saint Michel - 9,5 Km.
03 octobre 2010

L'histoire du Fourneau-St-Michel remonte à 1771, date où Dom Nicolas Spirlet y érigea un haut-fourneau pour soutenir les activités de l'abbaye de Saint-Hubert. Chaque jour, 700 à 800 kg de fer était produits et refroidis dans la Masblette toute proche. Malheureusement, c'était un fer de piètre qualité qui se cassait facilement.
Aujourd'hui, le site du Fourneau-St-Michel héberge un musée du fer et de la métallurgie, le musée de l'histoire de la forêt d'Ardenne et le musée Pierre-Joseph Redouté (peintures).
Mais, le Fourneau-St-Michel est surtout connu pour son musée de la vie rurale en Wallonie, un remarquable rassemblement des différents types d'habitats en Wallonie, principalement du 19e siècle.

NB : l'itinéraire est très bien balisé, pas besoin de carte pour une fois

Le Fourneau Saint Michel se trouve à quelques kilomètres de Saint-Hubert, c’est la dernière fois que nous irons dans cette région cette année. Pour y arriver par la N4, sortir à la Barrière de Champlon, direction Saint-Hubert et au premier rond point à l’entrée de Saint-Hubert prendre la direction du Fourneau.

Lors de notre dernière balade à Saint-Hubert, nous avions croisé les affluents de la Masblette qu’on entendait couler en contrebas de notre itinéraire, c’est cette Masblette que nous allons vous faire découvrir aujourd’hui.

Nous démarrons du parking des différents musées du Fourneau Saint Michel en reprenant la grand-route vers Saint-Hubert en passant au dessus de la Masblette, 200 mètres plus haut nous tournons déjà à gauche en direction de l’arboretum et en suivant les balises « rectangle rouge » sur un chemin empierré. Nous sommes déjà au milieu de feuillus et le calme est revenu.

Nous passons devant l’entrée de l’arboretum, libre à vous de le visiter, nous continuons tout droit et nous trouvons déjà nos premiers champignons, c’est une année extraordinaire il y en a partout et de toutes les sortes, nous en trouverons deux inédits pour nous.

La Masblette est sur notre gauche en contrebas et le chemin monte doucement, un peu plus loin nous voilà au niveau du ruisseau, un pont le traverse mais nous continuons tout droit en suivant les balises.

Nous arrivons à une petite clairière avec un chemin à droite mais nous continuons tout droit en passant sur le pont de bois enjambant le ruisseau. Le chemin monte toujours, une barrière nous barre le passage mais nous passons sur le côté, je vous rappelle que les barrières sont là pour empêcher les véhicules de passer et non les piétons, si la propriété est interdite à toutes personnes, cette barrière doit être munie de panneaux interdisant l’accès.

Nous continuons donc notre chemin quand une odeur de cadavre nous arrive aux narines, nous connaissons cette odeur nauséabonde, c’est un champignon appelé « Phallus impudicus » ou en français le Satyre puant, je vous certifie que ça sent vraiment très mauvais. Une bonne centaine de mouches sont en train de le dévorer, beuuuh.

Nous nous éloignons rapidement; le ruisseau est sur notre droite légèrement en contrebas. Que dire sur ce trajet de plus nous avançons en écoutant le vent et le bruit du ruisseau, les feuilles commencent à tomber et les glands aussi, un énorme atterrira sur mon crane sans prévenir.

Le ruisseau devient de plus en plus bruyant et de jolies cascades viennent agrémenter son cours, nous arrivons tout doucement au bout. Un peu plus haut nous devons aller à gauche en tournant le dos à la Masblette et nous abordons la côte la plus dure de la balade.

Nous montons en suivant à contrecourant un autre ru plus modeste mais plus tumultueux. Nous allons vers « La Flache », ça grimpe de plus en plus fort jusqu’un T en arrière gauche, nous allons à droite jusqu'à la route asphaltée qu’on voit un peu plus loin où là nous irons à gauche.

A partir de là nous ne ferons plus que descendre jusque la destination, nous ne resterons pas longtemps sur cette route déserte car un peu plus loin nous prenons un sentier empierré à droite.

Ce chemin devient un sentier et nous trouvons le Rau du Rabani qui n’est pas mal du tout non plus, les cascatelles se succèdent mais il est très difficile de les approcher, je vais toutefois jouer les cascadeurs pour vous livrer quelques photos.

Nous arrivons à un T en macadam, nous allons à droite en sentant déjà la fin de la balade, nous resterons sur cette route jusqu’au parking du Fourneau.

Ensuite je vous conseille d'aller faire un tour au restaurant du Fourneau "Al pèle"

http://www.alpele.be/

 

 


Cliquez pour
agrandir