Foy-Notre-Dame – 12 km.

7 juillet 2006

Très belle promenade comprenant 70% de chemins de terre de campagne et de forêt, que ce soit un but de pèlerinage ou simplement une balade, vous vous plairez sur cet itinéraire.
Aucune difficulté sauf peut-être un peu de boue et quelques dizaines de mètres de sentier glissant par temps de pluie.

Départ au bout du lieu dit « la Pomerée » à Dinant où vous trouverez la première borne potale du trajet, il y en aura sept jusqu’au village de Foy. Nous montons la route qui prolonge celle par laquelle nous sommes venus pendant un petit kilomètre. Au niveau du château ferme, nous prenons la route à gauche et nous découvrons déjà la deuxième potale, c’est la rue de Davisseau, nous continuons sur cette route asphaltée jusqu’au carrefour avec un chemin de terre à droite que nous empruntons. A partir de ce moment nous ne retrouverons le tarmac qu’une fois arrivés à Foy. Après une centaine de mètres sur ce chemin, nous prenons à gauche et nous dirigeons vers le bois, en cours de route nous trouvons la troisième potale.

Nous arrivons dans le bois et nous trouvons la quatrième potale entre deux gigantesques tilleuls, nous sommes à peu près à mi chemin et nous profitons des grosses racines des tilleuls pour faire une petite halte.

Le chemin continue en descente et peut être glissant par temps de pluie, nous arrivons ensuite à un carrefour à cinq branches, au niveau de ce carrefour se trouve la cinqième potale, nous continuons sur le chemin qui est droit devant nous et nous sortons du bois après une petite côte, le sentier continue entre deux champs cultivés et nous apercevons de loin un autre gros tilleul abritant une autre potale datant de 1779, à cet endroit en regardant au dessus du champ, nous apercevons la pointe du clocher de l’église de Foy-Notre-Dame. Nous continuons et nous apercevons maintenant le village de Foy-Notre-Dame et son église au milieu. Nous trouvons la dernière potale sur notre droite et nous nous dirigeons tout droit vers l’église point d’arrivée.

Il ne nous reste plus qu’à faire le chemin en sens inverse pour revenir à la Pomerée où nous avons laissé la voiture.

Sur le chemin des Pèlerins

Tout débute en 1609, date à laquelle un charpentier dépeçant un énorme chêne qu'il venait d'abattre, découvre au creux de l'arbre une statue de la Vierge Marie. Après sa découverte, la statue de Foy est vénérée et donne lieu à des miracles. Ainsi deviendra le village de Foy-Notre-Dame lieu de pèlerinage. L'église, témoin de la vénération à Notre-Dame de Foy, est bâtie en 1623. Ce qui attire surtout le regard et donne à l'église sa physionomie propre et unique, c'est son merveilleux plafond composé de 21 rangées de 7 caissons carrés en chêne, encadrant une peinture sur bois. Ces tableaux sont l'oeuvre des frères Stilmant, peintres dinantais.

Potales :

Niches creusées dans un mur et abritant la statue d’un saint, généralement fermées par une grille ou une vitre et placées le plus souvent au dessus d’une porte ou à l’angle d’un bâtiment. Par analogie toute pette chapelle fixée au mur dont elle se dégage voire à un arbre.

Bornes potales :

Les potales sont dites « bornes potales » quand elles sont posées sur un piédestal. Il s’agit alors d’édicules en pierre ou en métal qui sont soit adossées à un mur, soit isolés sur le bord d’une route ou d’un chemin.