La musaraigne pygmée
Sorex minutus

 

Présentation

Le pelage de la Musaraigne Pygmée est bicolore, mais la limite entre le dessus brun-gris et le dessous gris-jaunâtre n’est pas nette. La queue est relativement longue. La quatrième dent supérieure (unicuspide) est aussi grande ou plus grande que la troisième (c’est le contraire — chez la Musaraigne carrelet). Il n'y a pas de changement saisonnier dans la coloration. Les oreilles sont cachées dans le pelage (entièrement ou presque). Les soies de la queue sont plus denses et plus longues que chez la Musaraigne carrelet. La queue semble plus épaisse et représente 65 à 70 % de la longueur tête+corps. L'extrémité des dents est rouge. L'animal mue comme chez la Musaraigne carrelet.

 


Mensurations

La tête + le corps mesurent de 40 à 64 mm. La queue mesure environ de 30 à 46 mm. Le poids varie de 2,5 à 7,5 g (0,25 g à la naissance - 2,5 g après 14 jours).

La Musaraigne Pygmée possède 32 dents.

Habitat

On trouve la Musaraigne Pygmée dans bons nombres d'habitats : landes, prairies, dunes herbeuses, lisières des bois (mais rarement à l'intérieur). Elle se rencontre surtout en montagne dans le sud. La Musaraigne Pygmée confectionne un nid. C'est une petite boule d’herbes placée dans la végétation épaisse.

Son domaine vital peut s'étendre de 1 700 à 1 900 m2. Après le sevrage, les jeunes quittent rapidement leur lieu de naissance.

La densité de la Musaraigne Pygmée est d'environ 12 individus par hectare au maximum en prairie. Dans les dune ou les buissons, la densité passe en moyenne à 4 individus par hectare. On constate un pic des populations en été et un minimum en hiver.

Régime alimentaire

La Musaraigne Pygmée se nourrit essentiellement d'invertébrés et de feuilles mortes (Coléoptères, araignées, cloportes). En septembre, elle absorbe 100 % de son poids par jour. A la différence de la Musaraigne Carrelet, elle ne creuse pas pour obtenir ses proies (ne mange pas de lombrics).

Reproduction

Les naissances se déroulent d’avril à août. Plus le climat de la région est froid, plus les naissances ont lieu tôt dans la saison. Environ 15 jeunes naissent à l’hectare en prairie (contre 58/ha en moyenne pour la Musaraigne Carrelet). La maturité sexuelle survient généralement dans l’année suivant la naissance, mais en Pologne, par exemple,  22 % des femelles se reproduisent l’année de leur naissance. La gestation dure environ 22 jours.
La portée donne naissance de 4 à 7 petits. Il existe sans doute 2 portées par an. La femelle possède 6 tétines. Les jeunes ont le  milieu de la queue touffu (poils hérissés). Le sevrage arrive au bout de 22 jours. Seule la femelle s'occupe des jeunes.

 

Longévité

En liberté, la durée de vie de la Musaraigne Pygmée est de 13 mois en moyenne (maximum 16 mois). La mortalité serait plus forte que chez la Musaraigne Carrelet, la petite taille de la Musaraigne Pygmée la rendant plus sensible, probablement aux variations de la température de l’air: La mortalité chez les jeunes est 50 %. 20 % de ceux qui vivent atteignent l’âge de la reproduction.

Sociabilité

La Musaraigne Pygmée est territoriale. Elle a globalement un comportement solitaire et agressif sauf en période de reproduction. Les mâles adultes ne sont pas territoriaux quand ils recherchent les femelles.

Comportement et Communication

La Musaraigne Pygmée alterne de courtes périodes d’activité et de repos, et cela jour et nuit. Elle se tient surtout à la surface du sol.  Elle est un peu plus diurne que la Musaraigne Carrelet. Importunée ou menacée,  la Musaraigne Pygmée lance des « tchit » aigus. Elle émet également de brusques petits cris aigus presque inaudibles quand elle cherche sa nourriture.

La Musaraigne Pygmée est moins souterraine que la Musaraigne Carrelet. Sa densité de population est généralement bien inférieure. Elle ne creuse pas de terrier et emprunte les coulées d’autres espèces. Elle court vite, grimpe et nage de façon aisée.

Quelques photos
cliquez pour agrandir