Le muscardin
Muscardinus avellanarius


 

Description

C’est le plus petit des gliridés (taille d'une Souris grise, mais plus trapu).
Les oreilles sont courtes et arrondies. La couleur du dessus du corps et de la queue varie du roux au brun orangé ou au gris jaunâtre. Le ventre est plus clair, jaunâtre, sans délimitation nette. La gorge et poitrine sont blanches. Les jeunes sont plus gris. La femelle a 4 paires de mamelles. Sa queue est très velue et de diamètre uniforme.
Comme chez le Lérot, il y a un petit trou à l'arrière et en bas de la mâchoire inférieure.

Dimensions

Longueur de la tête et du corps : 6,5-8,5 cm. Longueur de la queue : 5-7,8 cm.
Longueur du pied postérieur : 15-18 mm. Longueur de l’oreille : 10-14 mm.
Longueur des rangées dentaires: 4,5 à 5 mm. Poids : 15-35g.

Répartition

Il est répandu dans le nord de l'Asie Mineure et dans notre continent.
En Europe, son territoire s’étend jusqu’à l'est jusqu'à la Volga. En France, on le trouve surtout dans la moitié est (il manque en Corse et peut-être dans une partie de la région méditerranéenne).
En Belgique, le muscardin ne se trouve pratiquement qu'au sud du sillon Sambre-et-Meuse. Quelques observations ont toutefois été réalisées au nord de cette zone, notamment dans le Hainaut (forêt de Bon-secours, bois de Baudour) et dans la région de Hasselt.

Habitat

Malgré son nom scientifique, le muscardin n'est pas lié aux noisetiers. Il vit dans les forêts de feuillus ou mixtes avec un sous-bois dense, dans les forêts riveraines avec des buissons producteurs de baies, parfois même dans les forêts pures d'épicéas. On le repère souvent dans les jeunes peuplements de hêtres et d'épicéas où poussent des framboisiers et des ronces. Il fréquente aussi les buissons des lisières ensoleillées. Son aire de répartition s’étage jusqu’à 1600 m. Il ne vient pas dans les bâtiments.

 

Biologie

Le muscardin est un animal crépusculaire et nocturne. Les jeunes sont parfois actifs l'après-midi.
Il grimpe et saute excellemment. Il court très vite sur les faces supérieure et inférieure des branches fines.
Son territoire est assez petit (environ 1000 à 2000 mètres carrés).
Le muscardin bâtit un nid globuleux (soigné, avec des herbes, des feuilles et des écorces) soit dans un buisson ou un jeune arbre (entre 1 et 3 m de haut), soit dans un arbre creux ou encore dans un nichoir. Localement, le nid se peut se trouver jusqu'à 20 m de haut dans un grand hêtre. Le diamètre du nid de repos de la femelle est de 6-10 cm, celui du nid de reproduction 9-12 cm. Il est peu sociable : on trouve rarement deux adultes dans un même nid mais souvent plusieurs jeunes.
Dérangé dans la journée, le muscardin quitte son nid et s'éloigne lentement en utilisant le couvert. En revanche, les femelles qui ont des petits sortent rarement de leur nid. Il ne fuit guère vers le haut.
Il hiberne de fin octobre au début d'avril dans un autre nid aux parois épaisses, situé dans la litière, entre les racines d'un arbre, dans une souche, exceptionnellement (jeunes) dans un nichoir pour oiseau. Il ne fait pas de provisions.

Nourriture

Son régime varie selon la saison. Il mange des feuilles, des graines, des fleurs, des bourgeons, des baies (surtout des framboises et des mûres), des fruits des arbres (faines, châtaignes, noisettes). Les trous rongés dans les noisettes ont un rebord interne lisse et des traces de dents à la surface). Il se nourrit également d’insectes (surtout au printemps), de mollusques et de lombrics.

 

Reproduction

La période de reproduction a lieu entre avril et octobre. La gestation dure de 22 à 24 jours.
La femelle met bas 1 ou 2 portées de 2 à 7 (généralement 3 à 5) petits qui ouvrent les yeux à 16-18 jours. Les jeunes sont allaités 4 semaines et s'émancipent à 5-6 semaines.
La maturité sexuelle survient après la première hibernation.

Longévité
Le muscardin vit 3 ou 4 ans.

Voix

Effrayé, le muscardin lance un gazouillis aigu et bref, Dérangé durant l'hibernation, il pépie sur un ton très aigu. Les jeunes stridulent doucement quand ils sont actifs (signal de contact).

Prédateurs
Ce sont les chouettes effraye, hulotte, la chevêchette, le hibou grand-duc, le hibou moyen-duc, les corvidés et certains mammifères carnivores (belette, renard).