Cliquez pour
agrandir

 


Nassogne - 12 Km.
09 septembre 2007

Nous allons vous proposer une balade essentiellement forestière, nous n’avons pas fait beaucoup de photos, la lumière était assez faible, pas de panorama mais le silence de la forêt vaut bien tous les points de vues, cette balade est très bien balisée par des losanges rouges sur fond blanc, nul besoin de carte pour la suivre mais renseignez-vous sur les dates des chasses avant d'y aller.
La forêt communale de Nassogne couvre 3.300 hectares dont 65 % de feuillus et 35 % de résineux et est située dans la partie nord de l’immense massif forestier de Saint Hubert dont elle fait partie intégrante.

Nous démarrons dos à la maison communale que vous pouvez voir sur la première photo et nous prenons la deuxième rue à droite, la rue du Vivier et ça commence déjà à monter, nous continuons tout droit dans le chemin des Mésanges, nous arrivons à un grand étang ( les Goffes ) sans grand intérêt sauf peut-être pour les membres du club de pêche local. Tout de suite après l’étang nous allons tout droit dans un petit sentier sous les arbres et 30 mètres plus loin nous retrouvons la route et nous allons à droite. Un peu plus loin la route tourne assez fort à droite mais nous allons tout droit sur une plus petite route de campagne au revêtement qui s’effrite de plus en plus au fur et à mesure que nous avançons. Les pruneliers portent déjà leurs fruits et la récolte sera exceptionnelle pour ceux que ça intéresse. Nous sommes maintenant en pleine nature et nous continuons tout droit dans ce chemin en pente douce. Le spectacle est au sol en cette saison, une multitude de champignons de toutes variétés tapissent la forêt, nous ne verrons que très peu de cèpes de Bordeaux, les cueilleurs sont passés avant nous et leurs paniers sont bien remplis. Une passerelle nous permet de passer un petit ru, c’est le ru de Nanfuralla si j’en crois ma carte. Le chemin devient boueux mais praticable quand même et nous retraversons un peu plus loin le même ru, nous arrivons à un Y et nous prenons la bande de gauche qui est quasi dans le prolongement de notre chemin, nous sommes maintenant au pied de la grande côte qui nous fera passer d’une altitude de 300 mètres à une altitude de 510 mètres à travers la forêt de Nassogne. Cette côte est assez raide au début mais va s’adoucir un peu plus loin. Nous arrivons à un T sur un chemin forestier empierré, nous allons à gauche et 10 mètres plus loin nous allons à droite vers une barrière fermée, nous sommes au lieu dit « Au Crevai » à une altitude de 335 mètres, le sommet est encore loin, cette barrière est là pour interdire le passage des véhicules non autorisés, n’oubliez pas de la refermer après votre passage. Nous sommes maintenant sur une large allée bordée d’arbres de toutes sortes, un peu plus haut nous laissons un chemin de terre avant droit et nous continuons tout droit comme l’indique la balise sur ce chemin empierré et herbeux en même temps. Nous arrivons dans une coupe de pins fraîchement coupés, la côte s’adoucit un peu mais c’est de courte durée, dans le bois un peu plus loin, nous trouvons beaucoup de traces de sangliers, nous scrutons les environs. La forêt est silencieuse et parfumée de la bonne odeur de champignons, la saison de la chasse va bientôt démarrer et ce silence sera rompu par le bruit des traqueurs et des fusils, il paraît que c’est un sport.
Nous sommes toujours dans cette côte qui s’adoucit encore un peu, le sommet est proche. Un peu plus loin, le sentier forme un Y mais nous restons sur notre gauche, ouf nous sommes au sommet et nous progressons maintenant sur terrain plat, nous faisons une courte halte pour observer quelques sitelles et mésanges, nous sortons du bois et notre chemin croise une route de campagne macadamisée. Nous allons à gauche à ce carrefour, un Y un peu plus loin, nous restons à gauche et sur notre droite nous avons une aire de repos équipée d’un abri et d’un barbecue, un kilomètre plus loin un deuxième point « barbecue » sur la gauche un peu avant le « pré Lacroix », un lieu enchanteur possède un réel passé historique puisque le pavillon qui s’y dresse fut construit en 1872 par le Prince Pierre Bonaparte qui racheta le terrain pour 1.000 francs. Nous continuons à descendre sur cette petite route forestière mais nous arrivons bientôt sur une grand route assez fréquentée en T, nous allons à gauche vers Nassogne.
Un peu plus loin nous longeons un élevage de porcs en prairies et un peu plus loin, nous prenons une petite route avant droite, nous sommes heureux de quitter cette grand route un moment, nous retrouvons cette route un peu plus loin au T, nous allons à droite pour rentrer dans Nassogne, nous arrivons au premières maisons et nous continuons tout droit vers la maison communale, fin de la balade.

 

 

 


Cliquez pour
agrandir