Cliquez pour
agrandir

 

 


Le Ninglinspo - 7 Km.
24 juin 2010

Pour y arriver : De NAMUR, prendre la Nationale 90 jusque Huy (28km), ensuite la N66 (Route du Condroz) jusque HAMOIR (28km). A partir de là, direction AYWAILLE (13km par la N86). REMOUCHAMPS ne se trouve plus qu'à 3km. Il reste ensuite 4km à parcourir sur la N633 en direction de TROIS-PONTS. Le départ se situe à NONCEVEUX. Vous apercevrez une auberge et un parking sur votre gauche, avec l'indication "NINGLINSPO".

Le site du Vallon du Ninglinspo, classé patrimoine exceptionnel de Wallonie, évoque un affluent sauvage de l’Amblève qui s’écoule entre Vert-Buisson et Nonceveux. Le Ninglinspo (longeur 3,5 km) torrentueux, contourne d’énormes blocs de quartzite, façonnant ça et là un ensemble de "cuves" successives aux noms évocateurs.
Cette balade sera essentiellement forestière, forêt et ruisseaux.

En démarrant du vaste parking, nous repérons très vite le départ de la balade et sommes très vite sur un chemin de terre traversé par un rau, nous passons sans nous mouiller, c’est une période de sécheresse et il y a malheureusement beaucoup moins d’eau que d’ordinaire, il y a un petit pont pour ceux qui ne veulent pas mouiller leurs chaussures, en fait il y aura des passerelles un peu partout.
Nous longeons déjà le Ninglinspo et le chemin commence à monter assez fort, nous ne suivrons pas le chemin officiel mais plutôt les sentiers sur les berges, ils sont autorisés et même sécurisés aux endroits les plus dangereux. Pas de problème pour l’itinéraire, il suffit de suivre le ruisseau en devant parfois grimper sur quelques rochers nous barrant le chemin mais rien de bien périlleux pour nous. A certains endroits des garde-corps sécurisent le parcours mais la prudence reste quand même de mise. Nous admirons la cascade de la Chaudière qui doit sans doute être bien plus spectaculaire en période pluvieuse mais nous nous contentons de ce que nous voyons. Nous sommes à une altitude de 185 mètres et nous traversons le ruisseau sur une passerelle en bois. L’endroit est magnifique, un ruisseau bouillonnant, des rochers et les feuillus qui nous surplombent, nous n’en demandons pas plus pour nous extasier.
Nous restons à gauche pendant un long moment car le chemin est nettement plus sauvage que celui de droite mais nous retraverserons quand même le ruisseau pour suivre le sentier qui nous semble le plus intéressant ou parfois simplement pour pouvoir continuer notre ascension vers la source du Ninglinspo.
Nous arrivons à un premier bain, les "bains" sont une des curiosités géologiques de cette vallée. A certains endroits, la rivière à poli des espèces de baignoires naturelles où l'eau est assez profonde pour pouvoir y nager. Ceci, mais également les cascades, assez lisses pour pouvoir glisser dans l'eau sans se faire mal, feront le régal des enfants.
Le prochain bain sera « le bain d’Hermès » à une altitude de 220 mètres la côte est quand même assez raide et nous retraversons à gué.
Le chemin continue tourne vers la gauche mais nous ne devons pas aller par là, nous suivons les balises et passons le pont à droite, le chemin devient assez escarpé et nous faisons attention où nous mettons les pieds. Nous arrivons au « bain de la Loutre », altitude 305 mètres, ça grimpe, il y a à cet endroit un passage difficile mais pas impossible. Nous ne sommes plus vraiment sur un sentier, nous évoluons sur les pierres en faisant très attention. Ce passage doit être très glissant après de fortes pluies. Nous continuons et le Ninglinspo se trouve maintenant bien en contrebas. Le « bain du Cerf » est un peu plus loin, altitude 330 mètres, une belle cuvette et un magnifique toboggan naturel, le chemin est protégé par un garde corps, une petite côte supplémentaire et nous arrivons au « bain de Diane », le dernier sera le « bain de Vénus » avec une très longue goulotte en pierre polie, j’aimerais avoir un maillot de bain et 40 ans de moins … 45 allez.
Le sentier est barré car devenu dangereux mais un autre sentier en zig-zag nous remet dans la bonne direction, nous suivons évidemment toujours les balises bleues.
Nous continuons à grimper vers le point culminant en quittant le Ninglinspo, un carrefour à droite, nous sommes au sommet ouf ! à 406 mètres, nous venons de 170 mètres.
Le chemin descend, nous passons à gué un des affluents du Ninglinspo, c’est le ru des Blanches pierres, nous prenons à droite tout de suite après. Le chemin descend et juste au premier virage en épingle à cheveux, nous nous écartons pour aller au « point de vue Drouet », vue imprenable sur la forêt. Nous reprenons notre itinéraire qui maintenant descend très fort jusqu’à la route, T droit et nous voilà revenus sur le parking.

 

 


Cliquez pour
agrandir