Le Peuplier noir
Populus nigra

Le peuplier noir (Populus nigra) est un arbre de la famille des Salicacées.

C'est un grand arbre qui peut atteindre 30 mètres de haut pour une durée de vie pouvant aller jusqu'à 400 ans et que l’on retrouve au niveau des forêts le long des cours d’eau : les ripisylves. Le tronc possède une écorce rugueuse, noirâtre, et fissurée en long. Les feuilles apparaissent après les fleurs, elles sont triangulaires à losangiques, denticulées, vertes et glabres sur les deux faces, visqueuses au débourrement et ont un court pétiole aplati. Au niveau des tiges les bourgeons végétatifs sont petits, glabres, visqueux et souvent appliqués. C’est une espèce dioïque (mâles et femelles sur différents individus) qui fleurit de mars à avril ; la pollinisation ainsi que la dispersion du pollen se fait par le vent (anémophile). L’arbre atteint sa maturité sexuelle vers six ans, en produisant des fleurs à châtons pendants ; celles des mâles sont sessiles et rouges alors que les femelles sont de couleur vert jaunâtre.

Les fruits sont des capsules ovoïdes en chapelet libérant un coton hydrophobe contenant les graines. En pionnier, les graines qui sont pauvres en réserves colonisent des sols riches et dénués de végétation tel que les grèves et bancs de sable humides abandonnés par l'eau durant l'été, en compagnie d'autres essences de bois tendre, comme les saules.

Outre la fécondation croisée, le peuplier noir se propage par voie asexuée, surtout lors de perturbations soutenues. C’est une espèce exigeante en eau bien oxygénée et en lumière que l’on retrouve aussi bien au niveau de la mer que sur les reliefs. Bien qu’il soit typique des forêts de bois tendres on peut le retrouver dans des forêts de bois durs peut être relique d’un stade pionnier passé.

Les bourgeons de peupliers noirs, gorgés de propolis, sont utilisés en gemmothérapie, médecine non conventionnelle.

Le peuplier noir était autrefois abondamment cultivé pour son bois, utilisé pour faire le plancher des wagons car il est tendre et absorbe bien les chocs.