Le Pin noir
Pinus negra

En Europe et en Asie Mineure, les pins noirs poussent habituellement dans un habitat commun à d'autres résineux comme le pin sylvestre, l'épicéa commun (Picea abies), de plusieurs espèces du genévrier (Juniperus) et divers feuillus.

Le pin noir pousse à des altitudes s'étendant entre le niveau de la mer et 2 000 m, le plus généralement entre 250 et 1 600 m. C'est un grand arbre puisqu'il atteint 20-55 m de hauteur à sa maturité. Son écorce est jaune-brun à grise, couverte de larges écailles plates séparées par de profondes fissures et se fissure de plus en plus avec l'âge. Les feuilles (nommées « aiguilles ») sont pliées de deux, de couleur vert-foncé et de 8 à 20 centimètres de longueur. Les cônes d'ovules et de pollen apparaissent à partir de mai ou juin. Les cônes de graines mûres sont longs de 5 à 10 centimètres, avec des écailles arrondies ; le mûrissement, qui s'effectue en septembre et novembre, soit 18 mois après la pollinisation, les fait passer du vert au jaune chamois clair. Les graines, pourvues d'ailes, sont dispersées par le vent quand les cônes s'ouvrent, soit à partir de décembre à avril. La maturité sexuelle de l'arbre est atteinte entre 15 et 40 ans ; de grosses quantités de graines sont produites tous les 2 à 5 ans. Sa croissance est modérément rapide (30 à 70 cm/an) et, en général, il présente une silhouette conique arrondie, devenant irrégulière avec l'âge ; il possède une assez grande longévité, puisqu'on rencontre quelques arbres plus de 500 années. Le pin noir n'apprécie pas l'ombre et nécessite beaucoup de soleil pour bien se développer, mais il résiste aux dommages de la neige et de glace.

Le bois du pin noir, semblable à celui du pin sylvestre et pin rouge (Pinus resinosa), est modérément dur et présente un grain droit. Il tend à être plus rugueux, plus mou et moins fort, en raison de sa croissance plus rapide. On l'emploie, en Europe surtout, comme combustible, ainsi que dans la fabrication de papier et dans la construction générale (par exemple, Napoléon employa notamment les pins laricios de Corse comme mâts pour ses navires).

Chaque variété est adaptée à différents types de sol, selon sa provenance géographique : les pins noirs d'Autriche ou des Pyrénées s'épanouissent facilement sur une large gamme de sols, le laricio corse supporte mal les sols calcaires contrairement aux pins d'origine turque ou criméenne. Quelque soit sa provenance, le pin noir croît facilement sur les sols très acides. La sous-espèce orientale nigra fait preuve d'une plus grande robustesse au gel en hiver (même au-dessous de -30°C) que la sous-espèce occidentale salzmannii (qui résiste jusqu'à environ -25°C).